L'alimentation est un angle d'approche direct de l'action sociale. Le manque de nourriture

est le stigmate le plus visible de la pauvreté dans la mesure où le repas est un symbole fort de convivialité et de partage. L'exclusion économique s'accompagne souvent d'isolement, de fragilité morale ou de perte de confiance.
L'épicerie sociale est le prétexte d'une action solidaire plus vaste en tant que lieu d'accueil, d'écoute, d'échanges d'informations sur la santé, la maîtrise des énergies, notamment, et de rencontres intergénérationnelles.
L'épicerie sociale et solidaire est un équipement qui permet d'apporter une aide alimentaire aux personnes en difficultés et/ou

fragilisées et, surtout de promouvoir l'autonomie et la dignité de ces personnes.
Demander de l'aide est une démarche difficile, souvent vécue comme une humiliation, car cette demande traduit une incapacité à se nourrir et à nourrir ses proches, ce qui est un geste essentiel pour la vie.
Pour cette raison, chaque usager est amené à définir avec un travailleur social ou le responsable de l'épicerie, un projet qu'il souhaite mener à bien pendant la période d'accès à l'épicerie.
Du fait du faible coût des produits de consommation courante, une part plus importante du budget peut être consacrée à un projet : amélioration de la vie quotidienne, réparation de sa voiture, permettre à ses enfants de participer à des sorties, …
Et c'est aussi amener les personnes à mieux gérer leur budget, et à prévoir certaines dépenses.
En plus d'être un lieu où l'on peut trouver des produits alimentaires, l'épicerie sociale et solidaire permet d'organiser des activités éducatives et d'insertion, afin de donner à chacun la conscience de sa valeur et de ses compétences souvent mal exploitées.


Fil Navigation